Archives et documentation - Lexique

Régaire

Juridiction temporelle d’un évêché, d’un fief épiscopal, disposant d’un tribunal « franc ». (dénommé ainsi car les appels concernant ces décisions allaient directement devant le parlement provincial.
"La châtellenie de Bruz appartenait au régaire des évêques de Rennes" - (La Bigne Villeneuve, Cartulaire de l’abbaye de Saint-Georges de Rennes, p. 475, 1876.)


Toise

Unité de longueur ancienne qui correspond toujours à six pieds, soit deux verges ou une aune et demie, soit environ de 1,5 à 2 mètres selon la valeur du pied. Pour l'époque qui nous intéresse, soit l'inventaire de 1761, la toise valait 2 mètres.


Fuie

Colombier. Certaines descriptions du manoir Saint-Armel font état d'une fuie, c'est-à-dire d'un pigeonnier, qui pourrait être la petite construction carrée isolée au cadastre de 1812. Au Moyen Âge, la possession d’un colombier à pied, construction séparée du corps de logis (ayant des boulins de haut en bas), était un privilège du seigneur haut justicier.


Pont-levis

Un pont-levis est un type de pont mobile défensif qui se baisse et se lève pour ouvrir ou fermer le passage au-dessus d'un fossé encerclant un ouvrage fortifié. Il semble que ce soit Charles Toullier qui ait fait transformer le pont-levis du manoir par une jonction pérenne du vieux pont de pierre et du portail massif qui date aussi de son époque.


Pavillon

Corps de bâtiment lié à d'autres constructions en retraite, au-dessus desquelles il s'élève ordinairement de la hauteur du comble ou de l'attique qui le couronne. En 1761 comme aujourd'hui, le Manoir compte deux pavillons, l'un à l’extrémité de l'aile Ouest, l'autre au croisement des deux ailes. Toutefois, l'inventaire de 1732 faisait état d'un troisième pavillon qui de serait élevé au dessus-de la grande salle proche du portail d'entrée.


Porte en plein cintre

Porte dont le sommet se termine par un cintre de ce type, décrivant un demi-cercle parfait, sans brisure.
"Le bâtiment ouest présente une porte en plein cintre ornée de deux pilastres ioniques et d'un fronton triangulaire que remplit un écusson en accolade." selon l'inventaire du patrimoine culturel en Bretagne.


Pilastre ionique

Pilastre : élément d'architecture, pilier carré, auquel on donne les mêmes proportions et les mêmes ornements qu'aux colonnes et qui ordinairement est engagé dans un mur.


Fronton triangulaire, Fronton arrondi

Un fronton est un ornement d'architecture qui est fait ordinairement en triangle et qui se met en haut de l'entrée principale d'un bâtiment, au-dessus des portes, des croisées, etc.


Gerbière

Lucarne haute, ouverte dans le toit, de plain pied avec le plancher du grenier.



PDF | Permalien