Des pierres et des hommes - Ces pierres ont une histoire

Et ce sont les hommes qui font l'histoire ...


En 1084 Sylvestre de la Guerche, évêque de Rennes, est fait Seigneur de Bruz par Geffroy, comte de Rennes. Le manoir, appelé Hostel Saint-Armel, devient la résidence de campagne des évêques de Rennes jusqu'à la Révolution. Les évêques de Rennes seront donc les vassaux du comte, puis du duc de Bretagne, et enfin du roi de France. En 1790, Saint-Armel, devenu manoir, et ses dépendances sont déclarés biens nationaux et mis aux enchères. Le jurisconsulte Charles Toullier emporte l'adjudication et va marquer le domaine de son empreinte, lui le premier propriétaire séculier, après sept siècles de présence ecclésiastique.


L'embarcadère sur la Seiche
Au bout de la prairie
Depuis la rive
Le pont sur la douve
Le pavillon Sud



Après le décès en 1835 de Charles Toullier, le manoir sera racheté par Auguste Eugène Bérard (qui fut président du Tribunal de Commerce de Rennes) et son épouse Marie Alexandrine Péan. Lorsque celle-ci décède en juin 1934, leur fille puinée, épouse du Docteur Patay, hérite du manoir. Ils en étaient encore propriétaires en 1944.


En 1999, la manoir est acheté par un entrepreneur pour y installer sa société d'ingénierie. Il va engager des travaux d'aménagement considérables et bientôt près de 50 personnes travailleront dans ces bureaux. C'est de ces années-là que datent le chauffage central, la rénovation de la plomberie et des sanitaires, du réseau électrique et des câblages internet, de la réfection des toitures (on changea 20.000 ardoises !), du crépi sur les façades Nord et Ouest ...


Aujourd'hui, le Manoir est propriété d'un chef d'entreprise. Il y habite avec sa famille et y a installé ses bureaux.



Repères historiques


  • 1084 - Sylvestre de la Guerche, évêque de Rennes, est fait Seigneur de Bruz par Geffroy, comte de Rennes.
  • 1329 - construction de la chapelle Saint-Armel
  • xve siècle - l'évêque Anselme de Chantemerle reconstruit le manoir, refait en pierre le pont de Saint-Armel, édifie la chapelle Notre-Dame-du-Bout-du Pont (sur la rive sud de la Seiche)
  • Fin xvie siècle - reconstruction du manoir
  • xviie siècle - remaniement
  • 1791 - le jurisconsulte Toullier acquiert le Manoir déclaré bien national et y rédige son Manuel de droit civil
  • 1975 - inscription Monuments Historiques
  • 2000 - rénovation aux normes actuelles



Rénovation de l'an 2000


Rénovation complète avec Charles Seigneur architecte en rénovation de demeures historiques

  • Isolation thermique
  • Chauffage central au gaz
  • Le manoir est connecté au réseau de gaz de ville et au tout-à-l'égout
  • Plomberie, électricité et sanitaires ont été refaits à neuf
  • Prises Ethernet dans tout le bâtiment
  • Système de sécurité et surveillance vidéo


Tout le confort d'aujourd'hui dans une demeure d'antan





Imprimer | PDF | Permalien