Des pierres et des hommes - Le jurisconsulte Toullier

Le jurisconsulte Charles Toullier va marquer le domaine de son empreinte, lui le premier propriétaire séculier, après sept siècles de présence ecclésiastique. 

Charles Toullier (1752-1835) étudie le droit à l'université de Rennes, où il obtient son doctorat en 1776, puis complète sa formation à Cambridge et Oxford. Il devient professeur de droit à la faculté de Rennes, jusqu'à la Révolution dont il accueille favorablement les grands principes de 1789. Il sera tour à tour avocat et juge, puis revient à l'enseignement sous Napoléon et la Restauration. Il est surtout réputé pour ses ouvrages de droit civil, sur le code Napoléon, qu'il publiera de 1811 à 1818.


Charles Bonaventure ToullierCes manuels, il les aura écrits à Saint-Armel dont il aimait le séjour,  : « C’était là que, s’enveloppant de silence et d’études, il retrempait son génie dans la contemplation de cette forte nature, et que, s’imprégnant peut-être de la teinte des lieux, il donnait à son style cette originalité, cette sève, cette couleur, quelquefois même cette âpreté qui le distinguent. » (selon M. Paulmier, dans son éloge de Toullier) Charles Toullier avait installé son cabinet de travail dans la chambre au 1er étage du pavillon Sud. Pour bénéficier de la vue sur la campagne quand il était assis à sa table, il avait fait dresser une estrade que l'on y voyait encore en 1999.


Entre 1791 et 1835, Charles Toullier va profondément remanier le manoir. Nous disposons de plusieurs éléments de comparaison pour lui attribuer ces modifications : une description détaillée du manoir en 1761 ainsi que le plan cadastral de 1812.


L'inventaire de 1761 donnait à penser que la chapelle et plusieurs bâtiments de service étaient en très mauvais état. On ne les trouve plus sur le cadastre de 1812.

La chapelle est supposée avoir été démolie en 1791, il est probable que Charles Toullier ait fait abattre les autres constructions à la même époque. Il s'agissait d'une troisième aile, au Sud, parallèle à l'aile Nord, et de la prolongation vers l'Est de l'aile Nord, au delà du pont de pierre. A disparu à cette époque une grande salle construite au-dessus du porche d'entrée, que Toullier a fait remplacer par le porche actuel. Suivait, un bûcher et une serre, ainsi qu'une galerie couverte qui joignait le manoir et la chapelle. L'aile Sud était reliée par un mur de clôture aux remises aux trois voûtes du bout de l'aile Ouest. Puis venaient des écuries surmontées d'un grenier à foin, un porche couvert pour accéder à la Seiche, une étable et une porcherie. Le premier étage de l'étable et de la porcherie logeait le jardinier et d'autres domestiques. Une murette surmontée d'une balustrade en bois joignait la porcherie et la chapelle.


Le puits que l'on voit aujourd'hui au milieu de la pelouse était déjà décrit en 1761.


Charles Toullier aurait aussi fait construire les deux portes d'entrée surmontées d'un triangle.


Manuel de droit civil par Charles Bonaventure Toullier





PDF | Permalien